Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2009

LE TEMPS QUI RESTE

25751382575138encore plus proche.JPGCombien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures combien?
Quand j'y pense mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien

Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, parler, pleurer,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, parti, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste

.........................

extrait de la chanson " le temps qui reste "

jean-Loup DABADIE

Tableau  40x60 2008

 

23/02/2008

FEVRIER

Février

Aux pans du ciel l'hiver drape un nouveau décor;
Au firmament l'azur de tons roses s'allume
Sur nos trottoirs un vent plus doux enfle la plume
Des petits moineaux gris qu'on y retrouve encor.

Maint coup sec retentit dans la forêt qui dort
Et, dans les ravins creux qui s'emplissent de brume,
Aux franges du brouillard malsain qui nous enrhume
L'Orient plus vermeil met une épingle d'or.

Folâtre, et secouant sa clochette argentine,
Le bruyant Carnaval fait sonner sa bottine
Sur le plancher rustique ou le tapis soyeux;

Le spleen chassé s'en va chercher d'autres victimes;
La gaîté vient s'asseoir à nos cercles intimes...
C'est le mois le plus court: passons-le plus joyeux.

Louis Honoré Fréchette




863911a603de11e175a6c1f122325e3a.jpg

24/09/2007

PLENITUDE

Lune funambule
Suspendue au fil
De la vie fragile

Le monde est si beau et si plein dans sa plénitude, qu’enfermés en lui comme dans la coque d’un œuf, nous n’en prenons pas conscience. Il faut qu’on nous le décrive comme si c’était un autre monde.
Ainsi font les poètes.

(Poème offert par L’Oeil vagabond)

medium_lunefil.jpg

20/01/2018

IMAGINONS ENCORE

P1180524.JPGPoème de Dom

Les saveurs du monde

Longtemps, dans l'effroi, des tentacules obscures,
j'ai suivi la lumière, au travers les paillettes,
avec pour seul courage, la force des dorures,
avec pour seul langage, les mots comme des miettes.

J'ai tenté l'aventure, mon miroir en futur,
pédalant dans le vide, assis dans les senteurs,
les parfums d'outre-tombe, les gelées de murmures,
les étoiles maritimes, se baignant de lueurs.

Bientôt, je sentirai, de la terre toute entière,
les brouillards des marées, les bruines de sèves blondes,
les volcans de cuisines, les chauffes de l'enfer,
le paradis des sens, toutes les saveurs du monde.