Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2012

CE BON MONSIEUR DE LA FONTAINE

 

ECOLE.JPG

 

 

 

CE BON MONSIEUR DE LA FONTAINE

 

 

 

QUE CROYEZ VOUS QU'IL ENSEIGNAiIT AU XVIIème siècle : la morale ? PAS DU TOUT...la morale est un terme bien dépassé que nos gouvernants et enseignants devront accomoder.

 

 

 

Donc,ce bon Monsieur de La Fontaine faisait surtout apparaitre les défauts de la société de l'époque qui d'ailleurs ont toujours cours; maintenant il y en a d'autres : la violence, l'irrespect, l'intolérance dans l'attitude et dans le verbe.

 

 

 

allez, messieursd les enseignaznts, les philosophes, les poètes de tout poil, il y a du travail sur la planche

 

 

 

CENT FOIS SUR LE METIER REMETTEZ VOTRE OUVRAGE...

 

Le Coche et la Mouche

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au Soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
Qu'elle fait aller la machine,
S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;
Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.
Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés

 

 

Commentaires

Une bien belle note pour la rentrée sur un air de Morale ;)
Bises.

Écrit par : Michèle | 06/09/2012

Comment enseigner « la morale » aux enfants quand les adultes déversent leur puanteur xénophobe sur nos blogs, dans nos rues et sur les médias ? Quand ils distillent perversement sous de faux propos « de sociétés » leur venins contre « l’autre » ?

Écrit par : AKELA | 19/09/2012

B ONJOUR A TOUS, de retour de vacances d'automne
AKELA, il faut absolument rendre aux enfants et à tous un regard juste sur la société tout en leur en motrant les défauts et les erreurs leur permettre d'avoir un jugement juste pour les contrôler etl les éviter...déverser la haine n'est pas une solution , on ne construit rien de bon en montant les gens les uns contre les autres, apprendre à avoir un regard clair, dénoncer l'injustice, ne pas se laisser avoir par le racisme tout en fermant la porte à ce qui n'est pas nous, le monde est petit... nouis y sommes pour si peu de temps.

Écrit par : ginette | 21/09/2012

Tiens, Ginette, j'allais ce matin te demander ce que tu devenais et si tout allait bien...Les vacances sont une bonne raison de disparaitre un temps de la blogosphère...
Oui, il serait temps que nos poètes s'y remettent et titillent un peu nos consciences...Nous avons besoin de fables modernes....De leur temps, il n'y avait pas autant d'irrespect..De violence, oui...Bon, à chaque époque ses défauts...Nos ancêtres n'étaient pas des saints, loin de là...

Écrit par : juju | 22/09/2012

Attention "école"..Qui tire l'autre ? Je crois bien que c'est l'adulte qui veut passer au feu rouge et l'enfant qui essaie de l'en empêcher...Les adultes ne donnent pas le bon exemple..

Écrit par : juju | 22/09/2012

Buien vu chère juju

Écrit par : ginette | 22/09/2012

il faudrait le lire et le relire....

Écrit par : Ulysse | 24/09/2012

Les commentaires sont fermés.