Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2011

pourquoi ?

0.jpg

Commentaires

Bonjour Ginette,

Tu as écrit dans une précédente note "l'enfer et le paradis sont en nous"... Pourquoi choisissons-nous trop souvent l'enfer ordinaire, cette peur d'aimer et d'être aimé, de s'ouvrir aux autres ? Je me sens moi aussi si fermée en ce moment... Pourquoi refuser le paradis ? Ecouter le rire des enfants, se promener dans un coins sympa au bras de mon mari... Rien ni fait, je suis sèche, vide, incapable d'apprécier le moment présent et donc, bien qu'entourée, je me sens moi aussi envahie par les ténèbres de la solitude, ce béant en moi qui ne peut être rempli que par moi-même et non par les autres. Et en plus, cette culpabilité de ne pas savoir (pouvoir) rejoindre les autres, d'être en empathie, de parvenir à aimer vraiment...

Je t'aime toi qui es loin mais ne sais pas aimer ceux qui sont proches...

Ces questions "existentielles" semblent nous poursuivre toute la vie. Je te souhaite plus sereine mais je n'ai aucune recette à te donner, malheureusement...
Je sais que certaines personnes y parviennent, non en fuyant dans l'hyperactivité ou en rejetant toutes leurs questions mais en acceptant de plonger dans leurs profondeurs infernales (voyage qui ne se fait pas sans douleurs !).

Je te souhaite beaucoup de courage.

GERRI

Écrit par : GERRI | 05/07/2011

ce que tu vis, ce que je vis en ce moment s'appelle " dépression " toi et moi en avons parfaitement conscience : tu as tout pour être heureuse , nous avons hélas toutes deux beaucoup de difficultés à en sortir . POURQUOI, oui pourquoi, je cherche des réponses :
la solitude
la vieillesse
l'inutilité
les difficultés d'autonomies
le peu d'intérêt de mes petits enfants qui ont bien d'autres choses à faire et à vivre, je les bloque sans doute comme certains ont peur du vide et de la mort
j'ai cru longtemps que leur faire materiellement des cadeaux était un moyen, quelle grande erreur....ils ont besoin comme moi de bonheur et d'intérêt, je ne sais plus faire.


Ton catalogue est bien différent et se rapproche
l'égo
l'insatisfaction
la fatigue ( c'est certain)
l'impression d'être ligotée par des impératifs qui n'en sont pas
et surtout comme pour moi aussi un immense besoin d'amour.

nous savons donner mais nous donnons mal
on attend de nous que nous soyions simplement heureuses, que nous trouvions notre véritable chemin
c'est très dur, seuls ceux qui se sont trouvés dans ce enfer peuvent comprendre, les encouragements sont précieux mais nous permettront-ils de revoir la lumiere.
Je t'embrasse très affectueusement.

Écrit par : ginette | 05/07/2011

On dirait le petit bonhomme en mousse de Parick Sébastien ? Pourquoi quoi ?...
Ce que vous dites, je le ressens aussi....J'ai aussi tout pour être heureuse, après avoir eu des misères...Mais, hélas, je passe mon temps à fuir..Mes petits enfants, je devrais les inviter, les sortir, mais je ne le fais pas..Pourtant, j'aime mes enfants et petits enfants..Quand je les vois, je suis très heureuse...

C'est vrai que je m'entends aussi super bien avec les autres quand je les vois peu, quand ils sont loin de moi, mais, dès qu'ils veulent se rapprocher, je les fuis...Je vois peu mes frères et soeurs...Eux-aussi ne font aucun geste pour se rapprocher...Pourquoi ? Pourquoi fuyons-nous les personnes qui nous sont proches...Même mes enfants, il m'arrive de rester un mois sans les appeler, ceux qui sont loin..Pourtant, je pense à eux tous les jours...Une copine m'a dit aussi que ça devait être de la dépression..Mais, alors, pourquoi est-ce que j'adore regarder un coucher de soleil, un beau paysage, regarder des poules picorer dans une cour, rigoler quand mon mari pêche son 1er poisson de l'année ?..Moi qui voulais le quitter, voilà que ça m'amuse de le regarder se débattre avec sa canne à pêche...

ps : ma mère qui a tant d'enfants et petits enfants dit que la solitude lui pèse, mais, dès qu'elle nous voit une heure, elle ne nous supporte plus et se met à ronchonner..Elle fait fuir tous ses petits enfants....Elle en a 17...mais, combien parmi les grands iront la voir cet été ? 2, 3, 4 ou aucun....Et oui, c'est bien triste...

Écrit par : juju | 06/07/2011

ah, bien, nous sommes trois maintenant, faudrait voir ce qui se passe Christelle est jeune, toi tu es au milieu, mois au bout du bout, serait-ce un virus familial Cherche et tu trouveras dit le proverbe : il y a l'introspection à l'aide" d'un psy....long et couteux ! la reflexion zen ? J'ai pas encore essayé , guérir par le rire me tente beaucoup car en ce moment je ne suis pas rigolote...le " fameux lâcher prise " qu'es-aco ? Et en disant cela je pense à certaine oeuvres d'un peintre russe dont le nom m'échappe où les personnages flottent élégamment dans l'espace, qu'ont-ils lâché C'est vrai ça , on a tendance plutôt à s'accrocher pour ne pas perdre pied.
hé oui, nous sommes comme le petit bonhomme en mousse tirés par des liens que nous ne contrôlons pas.
bouh.........ce doit être les sujets du bac qui nous influencent, la prochaine fois, peut-être auront-ils comme idée :" LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE ".

Écrit par : ginette | 06/07/2011

Heu !! Ginette, tu peux dire nous sommes 4 ...

Oui je te surprends peu-être, j'ai un homme adorable, des enfants encore à la maison, des parents loin de moi mais nous sommes en relation téléphonique au moins 1 fois par semaine.
Alors pourquoi dire que je déprime..
Pleins de petits soucis de tous les jours
Les études des enfants - allez ce sont les vacances je respire un peu, surtout que les projets sont arrivés à bon termes.
Les soucis de logement : nous devons quitter la maison qui est mise en vente et le bail qui arrive à échéance , mais nous ne savons pas où aller, je ne veux pas m'éloigner de mes filles, rester entre Montpellier et Nimes et nous ne trouvons rien dans nos prix.
A part discuter avec mon breton , mes parents et les filles, je n'adresse la parole à personne, j'ai envie de sortir : mais pour aller où, j'ai envie de voir du monde, parler, échanger avec d'autres personnes, mais qui, en 11 ans de vie à montpellier, nous ne connaissons pour ainsi dire personne, et si l'on ne vient pas nous chercher, nous n'osons pas aller au devant du peux de relations que nous pourrions avoir.
Oui je le reconnais, je déprime seule dans mon coin, pourtant j'ai une voiture, je suis autonome, mais une voiture pour aller où à part faire les courses, vite rentrer ranger la maison, préparer les repas pour la petite famille...et cet éternel recommencement.

Je prends de l'argile et commence une forme, mes idées vagabondes et au bout d'une ou deux heure, j'an suis toujours au même point, je n'ai rien fait si ce n'est triturer cette terre sans arriver à donner vie à quelque chose.

Parfois j'ai envie d'en finir et puis je regarde mes enfants en me disant qu'elles ont encore besoin de moi, même si je les vois impuissante à les regarder prendre leur envole.

J'écoue les rêve de mon breton qui prépare ses cicuits à vélo, nous parlons vélo, rando pédestre, malheureusement ce n'est pas pour moi, je joue le jeu, souris en me réjoissant de le voir prêt pour une nouvelle sortie, mais au fond de moi quelque chose craque, j'ai envie d'hurler de taper sur mes jambes qui ne veulent pas m'obéhir,

Oui Ginette je comprends ce que tu peux ressentir, je suis une femme très entourée et aimée et pourtant je me sens seule, qu'elle égoiste je suis de me paindre, il y a tellement de gens vraiment seuls (comme toi)

Affectueusement à toi Ginette.

Écrit par : soezic | 06/07/2011

Chère Soezic,c'est déjà bien de pouvoir communiquer, il me semble que ta voiture pourrait t'amener jusqu'ici ? C'est vrai que tu dois faire face à plein d'ennui et de souffrance physique....au milieu de tout ce petit monde autour de toi, conserve précieusement tout cet amour, le matériel finit toujours par trouver sa solution,il n'y a pas de gens chez qui tout est parfait,il faut trouver notre propre chemin.
Pour le moment, je comprends très bien que tu ne puisse créer , essayons quand même... si tu as envie de me montrer comment on travaille l'argile cela me plairait bien et me changerait de la peinture, vois tu on commet toujours des erreurs , il ne faut sutout pas se couper des autres et se replier ça n'avance pas..
c'est de belles paroles, n'empêche qu'on se laisse dominer par cette vie difficile
et qu'il faut toujours lutter d'une façon ou d'une autre pour trouver de l'énergie.
l'été fait penser vacances verras-tu ta belle Bretagne cette année ?
HIER en regardant le Tour de France j'ai pu voir que cette région est vraiment belle, il pleuvait...quelle chance ils ont !!!
Nous on a le soleil ( un peu trop des fois) quelle chance on a..
noua allons former une association tu vas voir on sera nombreux (ses) lançons un appel...un coup de Mars et ça repart..
VIVE INTERNET ..... virtuellement " la solitude ça n'existe pas ". IL est 4 h et demi du matin..
je t'embrasse très fort et j'espère à bientôt.

Écrit par : ginette | 07/07/2011

Je m'introduis dans votre débat sur la pointe des pieds. Comme tout un chacun j'ai mes périodes de "blues" mais j'ai la chance de pouvoir encore marcher et grimper sur les cimes où je trouve la beauté et la sérénité qui m'apaisent. Cela dit il y a une chose que j'ai apprise c'est quil ne faut pas chercher à être utile car un être humain en soi n'a pas d'utilité mais simplement à aimer et partager les quelques bonheurs que l'on glane par ci par là

Bises

Écrit par : Ulysse | 07/07/2011

et tu sais si bien le faire mon cher Ulysse, nous devrions tous avoir cette philosophie.

Écrit par : ginette | 07/07/2011

Serait-ce le lot des femmes ? Les hommes ont l'air de moins se "prendre la tête" ! Moi, le psy, je connais, j'y vais depuis longtemps. J'ai l'impression que cela renforce encore ce côté dépressif mais peut-être faut-il aller au fond du fond pour trouver la force de rebondir... J'en sais rien, c'est difficile.

Là, il faut que je prépare les bagages : on part à la mer samedi. Je traîne des pieds, pas envie, peur de me retrouver avec mes enfants et mon mari. Est-ce la peur de l'intimité, de se donner ?

Je n'arrête pas de me poser des questions, ma cervelle est toujours en ébullition mais je tiens à vous remercier de partager vos expériences de vie : merci Ginette, Juju, Soezic et Ulysse aussi (même si je suis très jalouse de sa zen attitude !).

Bisous à tous et courage...

Écrit par : GERRI | 07/07/2011

Bouh !!!
vos commentaires à tous m'EPATENT!!
alors, je vais venir m'y ressourcer...
MMMMMMMMMEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRRRRCCCCCCCCCCCCCCCCCIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : ColàPat | 08/07/2011

Bonjour à toutes,
je fais aussi partie de votre groupe à la seule différence que moi je suis seule, je n'ait pas eu d'enfants hélas ou (parfois je me dis tant mieux quand je vois les enfants des autres qui ne pensent qu'a eux), j'ai choisi de quitter la personne avec qui j'étais même en l'aimant toujours.
Je pleurais souvent avec lui parce qu'il était égoïste, il ne pensait qu'a lui et à sa famille, quand on était ensemble avec eux il était heureux.
Mais il était très jaloux de ma famille on s'entendait bien et il ne supportait pas, il faisait la tête parfois j'avais honte, aucune marque d'affection, aucune tendresse, aucune caresse aucune attention envers moi. J'étais avec lui et je me sentais seule, si seule, parfois le soir je pleurais dans mon lit lui à mes cotés sans qu'il s'en doute, je me sentais seule tout en étant à coté de lui l'homme avec qui j'avais choisi de faire ma vie.
Et la je l'ai quitté, je ne suis pas plus heureuse qu'avant, mais je suis en paix avec moi-même et lorsque je pleure je sais pourquoi, je me dis "ma pauvre fille tu a choisi tant pis pour toi", mais peut on rester avec quelqu'un juste pour dire qu'on n'est pas seuls ? Ou pour montrer aux autres qu'on est dans la norme ? La norme : un Mari, des Enfants, une Belle Maison avec Piscine.
Moi je cumule, seule, sans enfants on ne vous respecte pas, on vous dit même "tu ne sait pas ce qu'est, toi tu n'as pas d'enfants, cela me met très en colère car même si je n'ait pas d'enfants je sais ce que c'est, je me suis occupée d'enfants de mes frères et je les ait aimés comme les miens en m'en occupant beaucoup, aujourd’hui ils n'ont presque plus le temps de passer un simple coup de fil.
Parfois il y a des mères qui ne méritent pas d'avoir la joie et le bonheur de devenir mères. Je me suis occupée de ma famille frères, père, mère en m'oubliant un peu, enfin un peu beaucoup et lorsque j'avais retrouvée le bonheur je croyais que ce serait pour la vie, hélas encore une déception.
Parfois on est plus seuls que jamais au milieu de la foule, c'était mon cas. J'ai des soucis de santé alors je prends ma voiture et je vais m'aérer l'esprit, je visite tout ce qui s'offre à moi et je me nourris de toutes ces belles choses, de ces beaux paysages, et j'ai fait aussi le tri dans mes sois-disant "AMIS".
Alors courage à Ginette et à vous toutes, mais pourquoi ne pas faire une association et se voir pour faire des balades, discuter et nous remonter le moral, je vois que nous sommes beaucoup.
Bises à toutes bon courage.

Écrit par : Marie | 29/07/2011

bien sûr Marie, mes coordonnées par tel : 0467744986 je serai heureuse de recevoir votre appel

Écrit par : ginette | 15/08/2011

Les commentaires sont fermés.