Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/01/2011

TENDRESSE

 

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien... on s'y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D'un cœur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
Jusqu'à la fin des jours

(Merci à adrien pour cettes paroles)
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien... on s'y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D'un cœur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
tendresse.jpge 


Commentaires

bises

Écrit par : pierrot le zygo | 18/01/2011

Oui, Ginette, sans tendresse la vie n'a pas de saveur. De plus, la tendresse, la gentillesse ne coûtent pas un sou et restent un vrai trésor à offrir.

Écrit par : planet taka-yaka | 18/01/2011

Ginette magnifique chanson qui selon moi est ta règle de vie !

Écrit par : ulysse | 18/01/2011

C'est bien vrai ça,
Je vais recopier les paroles de cette chanson que j'avais oubliée.
Merci Ginette

Écrit par : Colapat | 18/01/2011

Quelle douce transition ! J'arrive à l'instant du blog de Marie où je viens d'écouter la first Lady chanter une chanson de Brassens "quand je pense à Fernande, je bande, quand je pense à Félicie, je bande aussi"....Une façon comme une autre de penser à la tendresse....
C'est bien vrai que sans tendresse, la vie n'a plus la même saveur..Soupir........

Écrit par : juju | 19/01/2011

Quelle douce transition ! J'arrive à l'instant du blog de Marie où je viens d'écouter la first Lady chanter une chanson de Brassens "quand je pense à Fernande, je bande, quand je pense à Félicie, je bande aussi"....Une façon comme une autre de penser à la tendresse....
C'est bien vrai que sans tendresse, la vie n'a plus la même saveur..Soupir........

Écrit par : juju | 19/01/2011

Quelle douce transition ! J'arrive à l'instant du blog de Marie où je viens d'écouter la first Lady chanter une chanson de Brassens "quand je pense à Fernande, je bande, quand je pense à Félicie, je bande aussi"....Une façon comme une autre de penser à la tendresse....
C'est bien vrai que sans tendresse, la vie n'a plus la même saveur..Soupir........

Écrit par : juju | 19/01/2011

Oh, mon dieu..Mon com est parti 3 fois...Je revenais en arrière et je cliquais, croyant qu'il n'était pas parti...Au moins, tu sauras ce que veut dire la tendresse avec moi....

Écrit par : juju | 19/01/2011

Tout en tendresse , je ne connaissais pas cette chanson.
Je pense qu'il y en a plus d'un ou d'une qui devraient le lire
Amitiés Ginette

Écrit par : soezic | 20/01/2011

Merci !
Je viens de passer un agréable moment à rechercher les interprétations de M. LAFORET et de BOURVIL.
Ma chère Ginette, écoute " l'amitié " de F. HARDY (sur YOUTUBE) . Je t'embrasse.

Écrit par : Mikèt | 20/01/2011

j'ai écouté...merci

Écrit par : ginette | 20/01/2011

"Ha ben maintenant, ça va marcher beaucoup mieux..." Les momes donnent sans compter des signes d'éternité. Salut Ginette.

Écrit par : lutinbleu | 20/01/2011

Les commentaires sont fermés.