Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2009

LE SAUVEUR

EN CETTE FIN D'ANNE j'ai envie de nous remémorer une fable de ce bon M.de Lafontaine qui me semble pour, nous en France, assez d'actualité :

Le Coche et la Mouche

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au Soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
Qu'elle fait aller la machine,
S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;
Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! Une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

Intégralité Fables de Jean de La Fontaine 1070486958.JPG

Commentaires

Prétention et suffisance.
Vanité ô Vanité.
Génial monsieur de la Fontaine.
Tu le vois, notre agité de service, dans chaque ligne sur chaque mot !

Merci de nous avoir permis de relire ce texte en parfaite adéquation entre la fable et la réalité.

Signé : deux Sarkophobes. (mon amoureux et moi )

Écrit par : Mikèt | 21/12/2009

A Vrai dire Mikèt, je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à penser ainsi,pour certains l'espoir de vrai changement tombe en miettes tant que durera le seul pouvoir de l'argent , or que peuvent faire de pauvres marionnettes si ce n'est gesticuler pour garder leur place, tant que nous produiront des armes; ce n'est pas la peine de pleurer sur l'Afrique que nous avons dépouillée, utilisée, pour déclarer maintenant, la main sur le coeur: il faut les aider, tant que nous nous agenouillerons devant les rois du pétrole( DUBAÏ ) , crier hola contre la chine chez qui nous avons délégué nos industries,je crois que tous ces gouvernants à Copenhague ou ailleurs ne peuvent maintenant que constater un désastre mondial qui n'est pas simplement écologique mais surtout humain.

Écrit par : ginette | 21/12/2009

Tu sais Ginette que je relis régulièrement les fables de la fontaine et j'aime particulièrement celle là ! il a une tête d'enfer notre petit Nicolas !

Écrit par : ulysse | 21/12/2009

c'est bien trouvé et fort juste !!
en plus, la photo de Sarko est terrible !!!!
je te souhaite une bonne journée

Écrit par : norbert | 30/12/2009

Les commentaires sont fermés.