Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2009

lettre a mes amis et, à tout le monde

Copie de SDC10651.JPG une lettre que j'aurai pu écrire, trouvée sur le net, je vous l'adresse :

Lettre à une amie

Cette lettre a été écrite par une dame de 83 ans.

Je lis davantage et j'époussette moins. Je m'assois dans la cour et j'admire le paysage sans me préoccuper des mauvaises herbes dans le jardin. Je consacre plus de temps à ma famille et à mes amis et moins de temps au travail.

Le plus souvent possible, la vie devrait être composée d'expériences à savourer et non à endurer. J'essaie maintenant de reconnaître ces moments et de les apprécier. Je ne conserve rien: j'utilise la vaisselle de porcelaine et le cristal pour toutes les occasions spéciales je porte mon meilleur veston pour faire l'épicerie. J'ai comme théorie que si j'ai l'air prospère, je peux me permettre de payer 28,49$ pour un petit sac d'épiceries. Je n'économise pas mon bon parfum pour les grandes occasions; je le porte pour les commis de la quincaillerie et les caissiers et caissières de la banque.

"Un jour" et "un de ces jours" sont des mots que j'ai bannis de mon vocabulaire. Si c'est quelque chose qu'il vaut la peine de voir, d'entendre ou de faire, je veux le voir, l'entendre ou le faire maintenant.

Je ne sais pas ce que les gens auraient fait s'ils avaient su qu'ils ne seraient pas là pour le lendemain que nous tenons pour acquis. Je crois qu'ils auraient appelé des membres de leur famille et quelques bons amis. Peut-être aussi auraient-ils appelé d'anciens amis pour s'excuser et tenter de réparer les pots cassés à la suite de querelles. J'aime penser qu'ils seraient aller prendre un bon repas au restaurant.

J'essaie juste de deviner, je ne saurai jamais. Ce sont toutes ces petites choses laissées de côté qui me fâcheraient si je savais que mes heures sont comptées. Je serais en colère parce que je n'ai pas écrit certaines lettres que je me proposais d'écrire un de ces jours. En colère et peinée de ne pas avoir dit assez souvent à mon mari et aux membres de ma famille que je les aime.

J'essaie de toutes mes forces de ne pas remettre à plus tard ou me priver de faire des choses qui ajoutent de la gaieté et de l'éclat à nos vies. Et, chaque matin quand j'ouvre les yeux, je me dis que c'est un jour spécial. Chaque jour, chaque minute, chaque souffle est vraiment un don de Dieu.

Auteur inconnu

 

 

Commentaires

bises ginette !

Écrit par : pierrot le zygo | 30/09/2009

Coucou Ginette...
Un nouveau blog sur midiblogs : http://entraitenmatiere.midiblogs.com/
...
Des gros bisoux à toi

Écrit par : Gene | 30/09/2009

........et faire taire enfin le vacarme de notre mental.
Merci pour ces écrits.

Écrit par : Mikèt | 01/10/2009

CARPE DIEM
Après nous le déluge ! (enfin un petit peu de pluie, là tout de suite, ferait du bien surtout pour les champi-pi !)

Écrit par : Patacol | 01/10/2009

c'est vraiment ce que je voudrais (aimerais) faire....
merci à la personne qui l'a écrit et à vous Ginette.
et.....à dimanche

Écrit par : colapat | 02/10/2009

Ta note est superbe et quelle sagesse !!!
Ne rien remettre au lendemain et prendre le temps de vivre avec ceux que l'on aime .
merci Ginette pour cette note pleine de vie et d'amour !
On t'aime comme tu es . Bises elfigques

Écrit par : elfig | 02/10/2009

Cette lettre est superbe. L'auteur avait raison sur tous les points.

Écrit par : paris locations | 06/08/2010

Bonjour Ginette

Mon dieu quel bonheur de vous lire,ce n'est que vérité
Je me suis permise de noter quelques phrases pour le discourt de mes 60 ans
Suis en intense de divorce et comme vous pouver le deviner les hauts et les bas de mes journées .
De nature joyeuse j'ai du mal à me retrouver .
Mais tous les matins je me donne des coups de pieds pour avancer.
Je n'ai pas le soutien que j'espérer concernant mes deux garcons qui m'aiment je le sais .
Mes pour eux aussi, je suis consciente que ce n'est que contrariété, qu'ils sont tarcassés, peinés,désolés,qu'ils essayent de se préserver.
Mes amis sont là présents essayent chacun à leurs façons de m'encourager de m'épauler.
Etant native du midi ou ma famille vie ,mon ame et mon coeur sont contrariaient .
J'ai la posibilité et la chance de pouvoir acheter un appartement mais je ne sais me décider si je dois rester près de mes enfants et petits enfants ou retourner dans le sud que j'affectionne particulièrement.
Toi inconnue as tu un conseil à me donner pour m'encourager ?
Merci et félicitations pour cette lettre qui me réchauffe mon coeur blessé.

Écrit par : colocci | 17/08/2011

Bonjour Ginette

Mon dieu quel bonheur de vous lire,ce n'est que vérité
Je me suis permise de noter quelques phrases pour le discourt de mes 60 ans
Suis en intense de divorce et comme vous pouver le deviner les hauts et les bas de mes journées .
De nature joyeuse j'ai du mal à me retrouver .
Mais tous les matins je me donne des coups de pieds pour avancer.
Je n'ai pas le soutien que j'espérer concernant mes deux garcons qui m'aiment je le sais .
Mes pour eux aussi, je suis consciente que ce n'est que contrariété, qu'ils sont tarcassés, peinés,désolés,qu'ils essayent de se préserver.
Mes amis sont là présents essayent chacun à leurs façons de m'encourager de m'épauler.
Etant native du midi ou ma famille vie ,mon ame et mon coeur sont contrariaient .
J'ai la posibilité et la chance de pouvoir acheter un appartement mais je ne sais me décider si je dois rester près de mes enfants et petits enfants ou retourner dans le sud que j'affectionne particulièrement.
Toi inconnue as tu un conseil à me donner pour m'encourager ?
Merci et félicitations pour cette lettre qui me réchauffe mon coeur blessé.

Écrit par : colocci | 17/08/2011

chère colocci, comment dire si ce n'estqu'il faut vivre avec l'amour pour objectif,et ce n'est pas facile, se débarasser de son petit égo,être juste avec soi et les autres et savoir que toutes les causes produisent imanquablemment leur effet.
Nous sommes pétris de la même pâte avec la possibilité de lutter et de choisir, vous savez l'univers est ainsi et nous en faisons partie.la plainte est destructice, j'en sais quelque chose moi qui pense que mes enfants me rejettent ( névrose ?) et parlà même leurs enfants, je sombre parfois dans des colères aussi injuste qu'inutiles
mais sachant tout cela je sais aussi que tout peut changer si nous ouvrons la porte au positif, travail sur soi, certes il faut l'appliquer tout simplement pour NOTRE BONHEUR INTERIEUR.
Je nous souhaite à toutes deux d'arriver à cette paix et ce rayonnement qui, feront, c'EST SUR, changer notre environnement et trouver l'amour.
c'est possible et pas facile
je vous embrasse très affectueusement.
PS. Rien n'est plus pénible que l'indécision la solution ne viendra jamais de l'extérieur mais dès que vous prendrez cette décision faites jouer la détermination, vous verrez ça marche.

Écrit par : ginette | 19/08/2011

Les commentaires sont fermés.